Pekoë: L’art du thé by Lucas Frank



De l’art de la cérémonie traditionnelle à l’invention d’une nouvelle expérience culinaire, entre poésie et prouesse technique, le service à thé Pekoë, fruit de la collaboration de la maison Revol avec un talent émergent du design français, marque la rencontre de deux univers créatifs aussi riches que complémentaires.

pekoe_1



À contrepied de la tendance actuelle qui loue la poésie imparfaite d’une céramique accidentée et modelée à la main, le premier vœu du jeune designer Lucas Franck était de rendre hommage à la haute technicité de la matière telle que travaillée par la précision de l’industrie.

pekoe_2


Lucas Frank dans l’atelier de modelage Revol (Saint Uze- France)



S’il fait ‘dans la dentelle’, comme en témoigne la subtilité des courbes de la gamme Pekoë, Lucas Franck revendique une approche très concrète d’un design. À l’ECAL, la célèbre école d’art de Lausanne où il a été formé, il absorbe, en effet, les préceptes d’une grammaire créative stricte et rigoureuse, héritée de la philosophie suisse allemande, qui exclut tout bavardage intempestif pour se concentrer sur la fonction.

 Répondant à des problématiques d’usage bien définies, la collection Pekoë est d’abord le fruit de recherches techniques approfondies menées de concert avec la maison Revol.

 Sortie du moule de l’imposante machine de coulage sous pression, la délicate sous-tasse révèle son drapé.


 La main de l’artisan et l’outil industriel s’associent pour devenir les éléments fondamentaux du design.

Parti pris fonctionnel, le motif en ailettes, permet de tenir la tasse dépourvue d’anse, tout en garantissant son absolue stabilité sur la sous-tasse sur laquelle elle vient efficacement s’emboiter.



Séduit par cette maitrise inédite de la pâte noire, Revol demandera alors à Lucas Franck d’élargir la gamme afin de concevoir une collection complète adaptée à la dégustation des boissons chaudes et particulièrement du thé.

 

Gagné par la poésie de la manufacture bicentenaire, le jeune designer arrondit les courbes de ses dessins et intègre bientôt la main de l’artisan et son savoir-faire comme éléments fondamentaux de son design.

 



Crémier, sucrier, bol, assiette, théière et plateau en bambou viennent ainsi, avec les tasses originelles, dessiner le paysage idéal d’un « teatime » inspiré, puisant autant dans l’esthétique gourmande du thé à la française que dans les lignes pures de la tradition asiatique.



Traitées avec un émail « argent vieilli » ou « dark métal » en intérieur, la pâte noire brute est conservée en extérieur mais polie qui assure un toucher « peau de pêche » à la prise en main des éléments du service.



Résultant d’une cueillette d’orfèvre qui ne retient que les jeunes pousses, le thé dit Pekoë donne son nom au service, rendant hommage à la délicatesse de son dessin comme à son extrême qualité. À table, la douceur contemporaine et l’esthétisme millimétré de la collection, annoncent, sous un fumet prometteur, les prémices d’une dégustation haut de gamme.

VISIONNER LA VIDEO

smlp